Tue 04 Dec 2018

Dangerous proposals in France - Sport as an incentive to drink alcohol

Perrine Goulet, MP in Burgundy March, proposes to reintroduce without limits the sale of alcohol in the stadiums under the pretext of support for small sports clubs.

This is to forget the 39 dead of the Heysel Stadium in Brussels on May 29, 1985 where alcohol was consumed heavily before the disaster
His already tried explanation should not deceive anyone. The same proposal has already been made by one of his colleagues LREM, Alain Touret, to support the football clubs of the first league, starting with a game of PSG, small club if any. These deputies claim that it is better to drink during the match than before entering the stadium.
ANPAA the French organisation for prevention of alcohol harm, issued a statement of concern. It reads:

Ne soyons pas dupes. Il est évident que le lobby alcoolier harcèle la représentation nationale pour autoriser de nouvelles occasions de boire, avant et pendant les matchs. La députée LREM n'est que le poisson pilote des requins de l'alcool dont le but réel est d'en finir une fois pour toutes avec la Loi Evin et la loi Alliot-Marie de 1993 (interdiction de l'alcool, des chants racistes ou injurieux, des fumigènes), ce qui en langage hypnotique, macronien et alcoolier se dit "assouplir la loi".

Désigné comme l'Homme de l'année par la Revue du Vin de France pour l'ensemble de son œuvre en faveur de l'alcool, le président Macron considère que l'information sanitaire est "anxiogène", voire "mortifère". Méprisant les recommandations de l'OMS qui demandent d'élaborer les politiques de santé sans interférence des lobbies, il a installé le lobby alcoolier à l’Elysée même, en la personne de sa conseillère Agriculture, Audrey Bourolleau, ancienne Déléguée générale de Vin et Société. Le lobby alcoolier, ivre de ses succès, prétend même devenir un acteur crédible de la prévention. Autant confier aux renards la garde des poulaillers.  

Le gouvernement, par la voix d'Agnès Buzyn, s’est incliné récemment au Parlement face à la stratégie agressive des alcooliers pour faire boire les jeunes à coups de prémix à base de vin après les avoir appâtés avec des bonbons au mojito. La majorité à l'Assemblée nationale envisage maintenant d'ouvrir en grand les vannes de l'alcool dans le sport, avec en perspective les profits de la Coupe du Monde de Rugby en 2023 et des Jeux Olympiques de 2024. 

Le plan de prévention des conduites addictives, sans cesse retardé pour écrire une version sous la dictée des lobbies, ne sera qu'une coquille vide si la proposition des députés Goulet/Touret est adoptée. La communication médiatique sur quelques mesurettes circonscrites ne pourra masquer la porte ouverte à un lobby responsable de 135 morts par jour en France. 


Madame la Ministre des solidarités et de la Santé, Monsieur le Président de la MILDECA, sans un engagement public de votre part en faveur du maintien de la loi Evin, le plan de prévention des addictions ne sera qu’un mortel bavardage. 
Signataires Bernard Basset, vice-président de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA) – 07 86 55 54 53 
Amine Benyamina, professeur de psychiatrie et d’addictologie, université Paris-XI – 06 84 49 41 46 
Gérard Dubois, professeur de santé publique, Académie de médecine – 06 86 46 93 79 
Claude Got, Professeur honoraire, université René Descartes Serge Hercberg,
professeur de nutrition, université Paris-XIII - 06 11 02 31 47 
Catherine Hill, épidémiologiste – 06 74 67 42 10 
Albert Hirsch, professeur de pneumologie, université Paris-VII, administrateur de la LNCC 
Mickael Naassila, professeur de physiologie, président de la Société française d’alcoologie. 
François Paille, professeur de thérapeutique et d'addictologie, université de Lorraine, président du Collège universitaire national des enseignants d'Addictologie (CUNEA) - 03 83 15 71 90 
Michel Reynaud, professeur de psychiatrie et d’addictologie, président du Fonds Actions Addictions – 06 08 64 65 68
Nicolas Simon, professeur de médecine à Marseille, président de l’ANPAA – 06 33 39 17 65

logo

co-funded by health programme

co-funded by health programme

co-funded by Scottish Government

Co-funded by the Scottish Government